LES INFOS DU 25 / 9 / 2015

Bonjour à toutes et à tous,

Quelques informations :

40 ans du GRAC
Vous avez jusqu’au 27 septembre 2015 pour vous inscrire au repas du midi pour la journée de conférences du 3 octobre.
Attention : seuls les bulletins d’inscription accompagnés du règlement (20 euros par personne) seront pris en compte.
Ci-joint fiche d’inscription et programme.

Invit40ans GRAC

Progr. 3-10 40ans GRAC


Exposition : Dans les pas de Neandertal. Musée de Normandie à Caen – Château de Caen : jusqu’au 3 janvier

Conférences :
Dans le cadre de cette exposition, un cycle de conférences est proposé :
Toutes les conférences ont lieu dans l’auditorium du château à 15h00 – entrée libre (dans al limite des places disponibles)

  • Samedi 26 septembre : “L’homme de Neandertal et ses morts : du cannibalisme à l’inhumation” par Bruno Maureille (CNRS – U de Bordeaux1)
  • Samedi 17 octobre : “Des animaux et des hommes en Normandie durant le quaternaire : 500 000 ans d’histoire commune” par Patrick Auguste (CNRS – U de Lille)
  • Samedi 7 novembre : “Le Rozel : une fenêtre ouverte sur les modes de vie néandertaliens” par Dominique Cliquet (Service régional de l’archéologie)
  • Samedi 5 décembre : “qui a tué Neandertal ?” par Eric Pincas (rédacteur en chef d’Historia)

 


La société d’archéologie et d’histoire de la Manche – section de Valognes – propose, en lien avec l’exposition “Au gré des flots” présentée pour le mois du patrimoine à la bibliothèque municipale de Valognes, une conférence le mercredi 30 septembre, salle Paul Eluard, Hôtel Dieu à Valognes à 18h précise sur le thème :

Hortus sanitatis : Liber IV, Tractatus de piscibus

par mesdames Catherine Jacquemard (professeur de latin à l’Université de Caen Normandie) et Brigitte Gauvin (maître de conférences en langue et littérature latines à l’université de Caen Normandie)

Le Tractatus de piscibus (Traité sur les poissons) est un des huit traités qui composent l’Hortus sanitatis (Le Jardin de santé), œuvre majeure de la fin du XVe siècle, bien connue à la fois des bibliophiles et des historiens des sciences ou du livre. L’Hortus sanitatis est une œuvre originale, au croisement du beau livre et de l’encyclopédie. Il a connu, notamment grâce à ses illustrations, un grand succès de librairie que prouvent ses nombreuses rééditions et traductions entre 1491 et 1547. À la fois guide de santé et encyclopédie, il constitue le dernier maillon de la science médiévale et le premier livre imprimé de sciences naturelles.
Le Tractatus de piscibus est un catalogue organisé selon l’ordre alphabétique qui répertorie une centaine d’espèces aquatiques et indique leurs usages thérapeutiques et diététiques. Il témoigne, parfois en les déformant, des savoirs que l’Antiquité et le Moyen Âge ont accumulés sur le monde animal. Son contenu paraîtra souvent étrange au lecteur d’aujourd’hui car il décrit des espèces bien identifiables, mais aussi des créatures sans réalité zoologique, héritées de la mythologie et de la Bible ou monstres « littéraires » tirés de sources mal comprises. Quelques décennies plus tard, une partie des connaissances que l’Hortus sanitatis a recensées tombe en désuétude, mais il a su ouvrir la voie aux grands traités de sciences naturelles du XVIe siècle.
L’édition critique réalisée par Catherine Jacquemard, Brigitte Gauvin et Marie-Agnès Lucas-Avenel aux Presses universitaires de Caen s’est appuyée sur les exemplaires conservés dans les bibliothèques d’Épernay et de Valognes. (https://www.unicaen.fr/puc/sources/depiscibus/)


Informations diverses :

Un grand monument préhistorique mystérieux a été découvert près du célèbre site britannique de Stonehenge grâce à des techniques de prospection géophysique.

En utilisant des technologies de pointe tel qu’un radar de pénétration de sol, les archéologues ont mis au jour quelque 90 pierres couchées et enterrées sous environ un mètre de terre sur le site de Durrington Walls, situé à moins de trois kilomètres de Stonehenge, dans le sud-ouest de l’Angleterre.
Sur ce site, qui a peut-être servi pour des rituels ou comme une sorte d’arène, des archéologues avaient déjà identifié une structure préhistorique circulaire d’un diamètre de 500 mètres et d’une circonférence de 1,5 kilomètre.

http://www.ouest-france.fr/royaume-uni-decouverte-dun-monument-prehistorique-pres-de-stonehenge-3669952

C’est tout pour ce soir,

En espérant vous retrouver le 3 octobre pour les 40 ans du GRAC

Bien cordialement

Jean-Marc YVON
Secrétariat
Groupe de Recherches Archéologiques du Cotentin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s