L’EGLISE NOTRE-DAME DE PORTBAIL,UN PARKING, DES VOITURES ET DES PALMIERS

Par Jean Barros  

Historien, membre du GRAC , de la Société d’Archéologie et d’Histoire de la Manche, du comité de pilotage du projet de mise en valeur du baptistère de Portbail.

IMG_0520

Les maçonneries de l’église Notre-Dame de Portbail, édifice classé monument historique, viennent de faire l’objet d’importants travaux de restauration dont l’exécution était devenue urgente.

Mais pour quel motif, et qui en a eu l’idée, la création toute récente d’un parking pour quelques voitures qui a empiété sur une bonne partie de la pelouse située devant le chevet et qui pollue définitivement l’environnement visuel de ce vénérable et remarquable témoin de l’art roman en Cotentin?

Désormais, quel que soit l’endroit où on se placera, il sera impossible de photographier, ou tout simplement d’admirer, le côté sud, le chevet à l’est et la tour de l’église sans bénéficier de la vue des voitures qui vont stationner à longueur de journée et des palmiers qui viennent d’être plantés!

Assurément, ces palmiers sont là, devant l’église, pour évoquer les racines proche-orientales du christianisme!

On s’interroge: l’église Notre-Dame est classée monument historique, ce qui implique le respect d’un certain nombre de dispositions réglementaires en ce qui concerne  toute intervention dans son périmètre de protection comme sur l’édifice lui même.

Ici, il y a covisibilité entre l’église et le parking situé dans le périmètre de protection de cet édifice classé: dans ce cas une autorisation préalable aux travaux émise par l’architecte des Bâtiments de France ( ABF ) est nécessaire.

Le Service départemental de l’Architecture et du Patrimoine a-t-il été saisi d’une demande d’autorisation administrative avant le début des travaux? A priori, non!

Quoi qu’il en soit, vives félicitations et remerciements aux décideurs responsables d’une si remarquable réalisation qui embellit l’environnement de l’église Notre-Dame, ce dont elle aurait pu se passer et qui n’est rien d’autre qu’une atteinte au Patrimoine.

Jean Barros

19 / 10 / 2015

IMG_0521

IMG_0524


L’EGLISE NOTRE-DAME DE PORTBAIL, UN PARKING, DES VOITURES ET DES PALMIERS:

EPILOGUE

Eglise N-DLa Presse de la Manche

UN PEU D’HUMOUR :

Cet article n’est pas sans rappeler un texte ancien, tiré des chroniques des hauts-faits en l’abbatia de Portbail.

 » le miracle du trou rebouché « 

Sous le pontificat du pape François, le temps de la nativité venant, les habitants de la bourgade de Portbail voient avec étonnement apparaître une grande cavité au chevet de l’église Notre-Dame. Les paroissiens affligés s’interrogent, mais par quel malheur cette plaie s’est-elle ouverte en ce lieu sacré, serait-ce l’ oeuvre d’un dragon?

Ils font appel au comte agacé qui réunit ses conseillers de la table ovale, mais ils se taisent craignant des représailles. Le comte décide alors de se mettre en prière en attendant l’injonction divine qui ne tarda pas à l’éclairer.

La plaie fut refermée et la population reconnaissante retrouva sa sérénité.

Gilles Laisné, le 8 novembre 2015 après JC

IMG_3105

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s